Parcourir Tag

hypsica

Lifestyle

Ma liste de Noël responsable et engagée

9 décembre 2018

J’ai mis du temps à prendre conscience que j’étais une humaine sur terre (jusque là hein rien de nouveau) mais avec des responsabilités ! Il y a plusieurs raisons à cela. D’abord je pensais que moi, Anne-Marie, je n’allais pas changer le monde en triant mes déchets ni en faisant attention à la moindre bouteille d’eau en plastique achetée. Ensuite je me disais que même si je faisais attention, vu le comportement des gouvernements/industriels/grandes surfaces, etc., mon comportement ne serait qu’une goutte d’eau dans l’océan. Et enfin, je ne pense pas avoir le pouvoir de faire germer des choses dans la tête des gen sur des sujets engagés comme les inégalités, le sexisme, l’homophobie, etc. Au mieux j’allais me faire traiter de mégère/frigide, au pire on me couperait la parole sans m’écouter…

Aujourd’hui je peux dire que ma position sur ces sujets a beaucoup, beaucoup changé !

Parce que je trouve que toutes ces petites actions ont un sens si elles sont quotidiennes. Concernant les déchets, aujourd’hui par exemple, avant de me mettre devant mon ordinateur pour écrire cet article je suis allée jeter mes poubelles (glamour quand tu nous tiens). J’étais heureuse de constater que le tri, l’achat de vrac, de contenants en verre et le compost me permettent d’avoir un sachet d’ordures ménagères ridiculement petit. Cela me parle immédiatement car c’est du concret c’est visuel. Pour ce qui est de la parole et des discours engagés, je trouve que j’ai une responsabilité, comme nous tous. Et depuis que j’ai une petite communauté, je trouve logique d’être naturelle et de parler des sujets qui me touchent comme le féminisme, quitte à perdre des gens en cours de route ! Je vais pas me laisser bloquer par un moule imposé par les réseaux sociaux ou autre… Bref, tout cela pour vous dire que cette année, plus que les autres années, ma liste de Noël se veut engagée et responsable !

Alors si vous n’avez pas d’idées de cadeaux ou si l’on vous demande ce que vous souhaitez pour Noël, vous trouverez peut-être des idées qui sortent de l’ordinaire !

Petit aparté pour vous dire quand même que personne n’est parfait et que cet article n’est pas là pour culpabiliser. D’ailleurs, je suis moi-même en pleine recherche mais je consomme encore des produits qui polluent, qui ne sont pas issus d’agriculture responsable/biologique ou autre. Personne n’est irréprochable et en même temps je ne souhaite pas tendre vers la perfection mais plutôt ouvrir mon esprit vers d’autres solutions.

Coté cuisine, il me manque beaucoup de choses ! Pour mes boissons, j’ai envie de quelques pailles en inox (ou en bamboo). C’est un petit investissement à la base, mais nécessaire je pense ! Et je rêve d’une gourde à deux parois qui permet d’infuser son thé quand je me déplace… J’ai déjà un gobelet en plastique assez vieux, mais il ne garde plus trop le chaud… Pour les pièces en tissus, je pense que des serviettes de table lavables ça fait vraiment la différence dans la poubelle, et c’est tellement plus beau ! Pour les accro à la croute, avez-vous remarquer que la durée de vie d’un sachet de papier à pain est très courte (temps de trajet boulangerie-maison puis poubelle). Un sac à pain c’est plus beau et tellement plus logique, (pourquoi pas un simple sac cabas d’ailleurs).

Ensemble de paille en Inox, Sac à baguettes, Pochette à vrac en tissu, assiette en céramique artisanale, serviette de table en tissu et gourde double paroi en verre et acier inoxidable (sans BPA)

Pour la salle de bain, j’ai déjà pas mal de choses ! Notamment des cotons réutilisables, mais j’avoue être tenté par ces galettes/lingettes en bambou tellement belles avec une belle prise en main ! Moins évident à se lancer, les mouchoirs en tissu. C’est un autre monde je trouve de se balader avec son mouchoir en tissu, mais mon cerveau est presque prêt ces jolis modèles vichy et colorés m’aideront peut-être à franchir le pas.

Coté huiles végétales j’ai une belle collection de classique pour le démaquillage et l’hydratation de la peau et des cheveux, donc aujourd’hui je serai tentée par des huiles originales comme l’huile de brocoli pour gainer et discipliner mes cheveux bouclés, à frisottis. Il parait qu’elle est merveilleuse. C’est la blogueuse experte en beauté bio Les odyssées de Laeti qui m’a soufflée l’idée… Et il faut absolument que je me rachète le shampoing solide Glamourous de Pachamamai, je n’ai jamais vu mes cheveux aussi beau qu’avec ce shampoing ! Pour le déo je suis encore à la recherche de la perfection en bio, mais celui de la marque soin de soi avec sa compo extra clean (sans bicarbonate) et son pot en verre font quand même bien l’affaire !

Mouchoirs en tissu, shampoing solide Glamourous de Pachamamai, galettes/lingettes en bambou, déodorant (sans bicarbonate) soin de soi, huile de brocoli Mademoiselle bio

Et enfin, cette année sous le sapin j’aimerais aussi de la lecture féministe un peu originale ! J’ai déjà acheté quelques livres sur le féminisme, mais je suis tentée par une approche différente… Sous forme de BD avec « Les sentiments du Prince Charles » et les 2 tomes « Les culottées » mais aussi sur un sujet qui revient beaucoup aujourd’hui, un symbole du féminisme qu’est la sorcière avec ce livre « Sorcière, la puissance invaincue des femmes ».

Livre « Sorcière, la puissance invaincue des femmes » de Mona Chollet , BD  « Les sentiments du Prince Charles »  de Liv Strömquist, BD « Culottées 1 » et « Culottées 2 ».

J’espère que ma sélection vous plaira et que vous soufflerez grâce à moi quelques idées au Père Noël !! Bon et si vous avez des suggestions, je prends évidemment aussi toutes vos recommandations engagées et responsables <3
Lifestyle

Une année créative, mon expérience & mes conseils

26 novembre 2018

En janvier j’ai décidé de poser un mot sur cette année 2018, elle devait être « CREATIVE » ! Je n’ai pas voulu me fixer des objectifs mais plutôt une intention. Cette idée m’a été suggéré par le podcast Oui change ma vie ! Et je crois que cela n’a pas été vain.

J’ai envie de vous parler de cette année, car je pense que cela peut vous aider dans votre futur créatif (personnel & professionnel). Mais surtout j’ai envie de vous faire prendre conscience que ce n’est pas difficile et qu’il suffit parfois juste de le matérialiser et de poser quelques bases… Cela vous donnera peut-être envie pour l’année qui vient de réfléchir à un mot !

 

Bilan sur cette année et perspective pour l’année prochaine

Bon ça n’a pas très bien commencé puisque je crois que les 6 premiers mois de cette année je n’ai pas été créative, enfin très peu, comme un blocage. Mais en fait sans m’en rendre compte je posais les briques de ce qu’allait être le reste de mon année.

La première étape essentiel est d’identifier quelle direction artistique/créative je souhaite emprunter ! Vous pouvez faire pareil de votre coté. Personnellement, les domaines créatifs que je souhaite creuser/tester ce sont vite imposés à moi :

  1. Première(s) expérience(s) dans le cinéma
  2. Le théâtre avec une orientation (plus) pro
  3. Tester la calligraphie, l’aquarelle et peut-être la poterie/céramique
  4. Approfondir la photo/vidéo

Pour chaque domaine il faut décortiquer les freins, les croyances qui peuvent s’imposer et comment passer outre !

1. Pour le cinéma, il a d’abord fallu formuler à moi-même et aux autres que je voulais en faire. J’ai eu beaucoup de mal à en parler. Je pense que ce désir est vraiment profond et de longue date, comme un secret enfoui qu’il ne faut pas dévoiler. J’avais peur de passer pour une fille qui a envie de faire « sa star », égocentrique et narcissique. Alors que, même si ce type de démarche est centré sur soi et sur son image, c’est plus l’approche créative, la palette d’émotions, la technique qui m’excite. J’avais peur que l’image que je projetais à l’époque (gérante de société, ancienne scientifique) ne collait pas avec mes attentes futures de faire du cinéma.

Résultat : Le simple fait d’en parler autour de moi m’a permis de postuler à des castings, que d’autres personnes me parlent d’annonces de casting (vous êtes nombreux à me taguer sur Facebook d’ailleurs merci !!), de rencontrer des personnes dans le milieu du cinéma, d’avoir des contacts… Grâce à cette avalanche de belles choses j’ai d’abord participé à un court-métrage en tant que silhouette puis j’ai obtenu mon tout premier rôle dans un autre. Et d’autres projets dans le domaine du cinéma sont à venir <3 Je suis tellement heureuse !!

2. Pour l’orientation professionnel du théâtre, ma peur du refus ou de l’échec a pris le pas sur le dialogue. Je n’ai jamais osé en parler avec mon prof de théâtre dans l’atelier que je fais depuis 3 ans. Mais la vie m’a donné un petit coup de pouce puisque j’en ai parlé à un des comédiens qui fait cet atelier et mon prof a entendu la discussion et (au bonheur) est venu me voir pour me proposer un contrat semi-pro, payé !

Résultat : J’ai donc été payé pour la première fois de ma vie pour jouer ! Je n’aurais jamais cru cela possible même si c’était un de mes objectifs cette année. Cette semaine j’ai donc participé à un projet sur le handicap qu’on a proposé à la préfecture, riche en émotions et en rencontres exceptionnelles…

3. Pour les « loisirs créatifs », je manquais de patiente au départ. Je me disais « Je suis débutante je vais mettre mille ans pour obtenir un résultat correct ». Bref, j’ai observé ces résistances sans m’y confronter au départ. En milieu d’année une amie m’a proposé un atelier sur la calligraphie (gratuit, proposé par la ville) et en fait cela a été le déclic. J’ai réussi en quelques heures à prendre du plaisir. D’ailleurs j’ai écrit il y a quelques mois un article sur le sujet « Comment se lancer en calligraphie ? » avec une vidéo sur les techniques/outils de bases.

Résultat : Après mon expérience dans la calligraphie, je me suis lancée seule chez moi dans l’aquarelle. Je vous y consacre un article très vite promis ;). Et enfin pour mon anniversaire, ma soeur m’a offert 3h avec une céramiste, pour confectionner des pièces de poterie. Je n’ai pas encore pris rdv mais j’ai tellement hâte de tester ! Si cela est concluant, j’y consacrerai un article aussi…

4. Et enfin la photo et la vidéo (blog/réseaux sociaux : Instagram & Facebook) fait partie intégrante de ma démarche depuis toujours. C’est ma façon de faire. Je trouve que le texte doit être aussi abouti que le visuel (dans la mesure de mes capacités hein !) sinon l’un ou l’autre ne me parle pas. Je n’arrive pas à dissocier les deux. Sauf que parfois j’ai la flemme (toi-même tu sais), et du coup je ne crée rien. En fait depuis toujours mon blog est indépendant, c’est à dire que son contenu ne dépend pas de produits que je reçois pour le moment. Je ne suis donc pas « obligé » de créer de contenu si je n’en ai pas envie. SAUF que voilà il n’y a aucun moteur. Il y a quelques semaines la marque insulaire BENOA m’a contacté pour me proposer que je réalise la story du mois sur leur site, retrouvez-là ici. Au delà de travailler avec une marque qui me plait, cela nous a poussé avec mon homme (on a vraiment tout fait ensemble) à réfléchir à plusieurs ambiances/shootings photo et vidéo et choisir (librement) les pièces de la collection automne/hiver qui collent avec chaque thème. Je n’étais pas obligée de publier sur mon blog (uniquement pour leur eshop) mais cela m’a donné envie d’aller plus loin et de vous le partager ici !

Le résultat le voici (en partie) ici, avec l’un des 3 shootings, pas le plus simple puisqu’on était sous la pluie au lac de Tolla. Découvrez enfin la vidéo que j’ai réalisé sur mon InstagramTV. Bref une belle expérience qui me pousse dans l’avenir à travailler avec d’autres personnes/marques. C’est quelque chose qui me booste et me pousse à créer davantage. Certaines personnes n’ont pas besoin de ça mais pour ma part j’ai besoin de dead line, d’objectifs, etc. pour créer toujours plus. Du moment que je suis consciente de ça, je fais en fonction. Il y a d’ailleurs un très bon épisode sur Oui change ma vie (oui encore) sur la typologie des personnalités !

 

J’espère que cet article plus personnel que d’habitude vous plaira quand même. Cela fait longtemps que j’ai envie de vous parler de ma démarche créative. C’est vraiment quelque chose qui me tient à coeur et pour laquelle je me questionne en permanence. Parce que l’on se met souvent des freins personnels ou financiers, des freins par rapport à ce que l’on attend de nous aussi.

Un grand merci à Benoa pour m’avoir fait confiance, en particulier à Marion de la boutique d’Ajaccio et à Antonia ! Le pull col roulé jaune que je porte est à retrouver sur l’eshop BENOA. Les boucles d’oreilles Benoa ne sont plus disponibles.

Balades en Corse

Mon séjour à l’hôtel le goéland

4 juillet 2018

Il y a quelques jours, j’ai été invitée par l’hôtel le goéland à Porto-Vecchio. C’est un hôtel qui se trouve sur le port, excentré de l’agitation touristique. J’ai vraiment aimé ces 2 jours passés dans l’extrême-sud à la découverte d’un nouvel hôtel. Mon avis sur ce séjour est à découvrir en photo ici mais aussi en vidéo, à la fin de l’article ou sur ma chaîne Youtube. Restez jusqu’au bout 🙂

La première surprise en arrivant à l’hôtel Le goéland, c’est son charme, avec ses volets bleus. C’est chaleureux ici, familial. D’ailleurs les employés sont bien en accord avec l’endroit. Ils sont tous bienveillants, aux petits soins pour nous. J’ai aimé notre chambre, une déco sobre, des couleurs chaudes, une belle douche en cascade. Mon petit coup de coeur revient à la terrasse de la chambre, située au rez de chaussée. Un petit espace de verdure, rien que pour nous, avec une jolie vue sur la mer et le ponton emblématique de l’hôtel. Vous découvrirez la chambre plus en détail en vidéo à la fin de l’article.

La deuxième grande surprise c’est les multiples terrasses face à la mer. Des coins de verdure, des tables basses, des transats et une petite plage privée, des pontons, même un espace où se déroule chaque mercredi un cours de yoga (gratuit pour les clients de l’hôtel). C’est Mademoiselle Martinez qui dispense le cours. Il est d’ailleurs possible de venir participer au cours si on ne fait pas partie de l’hôtel (tarif 10€). Je suis arrivée un jour trop tard, je n’ai pas pu participer à cette activité malheureusement.

  

La troisième surprise (la plus grande) c’est la table du goéland. Une cuisine tellement juste et des plats audacieux. Je ne m’attendais pas à une telle qualité dans l’assiette. Le chef Satoshi Kubota, qui passe voir tous les clients à la fin du service, est d’origine japonaise et cela se ressent de manière subtile tout au long du repas.

Pour l’entrée j’ai pris des Rolls croustillants de saumon et avocat, mayonnaise épicée. Je ne suis pas une adepte des sushis/makis etc mais alors là ça n’a rien avoir. C’est vraiment délicieux et croustillant à souhait !

Le plat est un pavé de thon mi-cuit au sésame et vinaigrette soja. Très bon, tout était parfaitement dosé, les légumes qui accompagnaient le plat étaient cuits à la perfection.

Et pour finir une tartelette citron meringuée, crème basilic. J’ai encore en mémoire le goût sucré de la meringue, le croquant du biscuit, l’acidité du citron et la fraicheur du basilic et de la glace.  J’ai rarement gouté un dessert avec un équilibre aussi juste. Je rêve de pouvoir remanger ce dessert. Je sais ce qu’il me reste à faire !

Le lendemain matin, c’était petit-déjeuner face à la mer, un moment d’une grande quiétude, pour un réveil en douceur, presque intime.

Programme pour ces 2 jours dans l’extrême-Sud

Notre programme pour ces 2 jours à Porto-Vecchio nous a permis, avec mon homme, de profiter de l’hôtel et des environs, une parenthèse de farniente bien mérité :
– Déjeuner à l’Oasis sur la plage Santa Giulia, sur les transats
– Arrivée à 16h à l’hôtel du goéland
– Découverte de la chambre, farniente et lecture sur la terrasse de notre chambre
– Cocktail sous les pins de l’hôtel à 19h
– Diner à la table du goéland, avec vue sur le port
– Dernier verre dans le centre-ville de Porto-Vecchio, près de l’église Saint Jean-Baptiste
– Petit-déjeuner/buffet à l’hôtel
– Départ à 11h

J’ai toujours à coeur de découvrir de nouveaux lieux sur mon île. J’ai d’ailleurs une catégorie Balades en Corse si vous souhaitez découvrir mes adresses coup de coeur, j’ai aussi crée mon Ajaccio city guide.

Merci encore à l’hôtel le goéland pour son invitation, ce séjour était vraiment top !! Et aussi un merci tout particulier à Mademoiselle Martinez, une très belle rencontre <3. Voici donc ma petite vidéo de ces 2 jours, n’hésitez pas à la liker si elle vous plait !

Pour finir, allez faire un tour sur l’instagram de l’hôtel Le goéland, ils sont très actifs et partagent quotidiennement l’actualité & les évènements à venir.

Hôtel le goéland
Avenue Georges Pompidou , 20137 Porto-Vecchio
Phone : +33 4 95 70 14 15
E-Mail : contact@hotelgoeland.com
Site web : www.hotelgoeland.com
Facebook : @goelandpv
Instagram : @hotelgoeland

Voyage

City guide Rotterdam | Bonnes adresses, moulins à gogo, vélo et danse ridicule

3 mai 2018

Vous êtes de plus en plus nombreux à regarder mes articles sur Rotterdam, mais je me suis rendue compte qu’il manquait un article plus global sur cette ville, comme un City guide ! Le voici donc enfin… J’en ai profité aussi, maintenant que j’ai une chaîne Youtube, pour réaliser une vidéo de ce voyage riche en découvertes artistiques et architecturales. Je trouve que la vidéo fait passer d’autres choses comme le rythme de la vie néerlandaise ! C’est parti ? 

Pourquoi Rotterdam et pas Amsterdam ?

C’est une question que l’on nous a beaucoup posé à mon homme et moi. En fait on a éliminé Amsterdam pour partir l’esprit vierge de vidéos/articles/ recommandations… Quelques mois avant de choisir cette destination, une amie de ma soeur était partie à Rotterdam et quand elle m’a raconté son voyage, j’avais vraiment envie de découvrir cette ville !

Comment s’y rendre ?

Tout ce que vous ne devez PAS faire pour vous rendre à Rotterdam se trouve dans les lignes suivantes : Nous avons pris un vol Ajaccio-Liège puis nous avons dormi un jour à Liège car il n’y avait pas de train qui partait le jour même. Et pareil pour le retour. Je vous passe évidemment la soirée un peu longue le dimanche soir à Liège (ce n’est pas que je n’aime pas Liège mais disons que c’est un peu mort le dimanche soir). En train, la liaison Liège/Rotterdam est juste un calvaire. Il a fallu changé 3 ou 4 fois de train et courir (escaliers compris) avec 20 kilos de valises entre chaque porte et seulement quelques minutes entre chaque changement et aucune indication de ces changements sur les billets… BREF pourquoi faire simple j’ai envie de vous dire ! Mais au final on en a bien rigolé, c’était un peu notre Pékin express à nous, la brosse à dent en plus !

Si je peux vous conseiller un itinéraire, à partir de Paris prenez tout simplement un Thalys jusqu’à Rotterdam (120 euros environ, pour 3h de voyage).

Le prix de la vie à Rotterdam ?

Le coût de la vie à Rotterdam est en général assez similaire à la Corse (donc légèrement supérieur à la moyenne française).

  • Coté food, les Pays-bas n’ont pas de plat/cuisine typique, vous trouverez des restos orientaux mais aussi beaucoup d’italiens. Pour un bon resto, comptez 35€ par personne. Pour les spécialités comme le fromage et la bière, le rapport qualité/prix est très bon évidemment, spécialité oblige !
  • Pour l’hébergement, nous avons choisi un logement Airbnb très beau et spacieux (le style scandinave quel bonheur) dans un quartier tranquille de Rotterdam (près de l’Euromast) à 5 minutes en tramway de l’hyper-centre. Nous avons payé 420 euros pour 5 nuits. Pour une chambre d’hôtel basique, nous aurions payé minimum 600 euros l’hôtel ! Nous sommes partis fin aout, les tarifs étaient forcément plus cher que le reste de l’année mais en général les hôtels dans les grandes villes (Amsterdam, Rotterdam) sont assez élevés. Privilégiez un Airbnb !
Comment se déplacer à Rotterdam ?

Nous avons réalisé tous nos déplacements en Tramway. Si je devais imaginer le tramway de mes rêves (chacun ses rêves, don’t juge me) je crois que je l’imaginerais exactement comme ça ! Il est toujours à l’heure et propre (comme neuf) et il y a un contrôleur dans chaque wagon, on s’y sent vraiment en sécurité !!

J’ai lu sur le web que le métro est également très très bien fait mais nous n’avons pas testé !!! Concernant le vélo, c’est un peu la folie là-bas, TOUT le monde est en vélo… Les gens mangent même en pédalant (ce n’est pas une blague). Je n’en ai malheureusement pas fait en centre-ville, nous n’avons pas trouvé de sociétés de location près de chez nous ou sur le passage. C’est un regret car je pense qu’on ne peut pas réellement sentir le rythme du centre-ville de Rotterdam sans en faire au moins une fois !!! Je vous en parle plus bas, on s’est rattrapé le temps de quelques heures dans la campagne néerlandaise (voyez comme je suis à l’aise sur la vidéo) mais je suis quand même repartie frustrée de n’avoir pas fait de vélo en centre-ville.

Mon city guide de Rotterdam !

Pendant ces 5 jours, nous avons choisi d’adopter un rythme assez cool, avec la visite de 2 lieux par jour en moyenne.

Jour 1 : Arrivés à Rotterdam, nous avons récupéré notre logement air bnb ! En fin de journée nous avons flâné sur la rue la plus hype de Rotterdam (Witte de Withstraat) et mangé à l’hôtel Bazar, un restaurant oriental. Je n’ai pas été séduite par la totalité des plats mais il est idéalement situé et l’ambiance mille et une nuit, la bière néerlandaise en plus, était vraiment top !


Jour 2 : Visite du Musée Boijmans Van Beuningen (situé justement sur Witte de Withstraat, la rue de la veille). Ce musée était génial, j’ai réalisé un de mes rêves, voir une peinture de Kandinsky. Il y avait aussi du Picasso, etc. J’ai vraiment accroché avec la section Art contemporain de ce musée. C’est très conceptuel mais à la fois très ludique ! On s’est amusé comme des gosses sur le filet perché à plusieurs mètres de haut dans lequel on a pu s’allonger, regarder des vidéos. On a joué au foot sur la cour du musée dans une oeuvre contemporaine en métal. On est rentré dans une pièce entouré de miroir et de peluche où l’on se voyait à l’infini, ou une autre qui représentait un appartement ou un mini Projet X avait eu lieu. Dans ma vidéo, un petit aperçu de ce musée et de ces oeuvres étranges.

Ensuite direction les maisons cubiques jaunes, très connue pour leur architecture farfelue. C’est possible de les visiter mais nous étions plus attirés par le bâtiment d’en face, le Markthal, l’immense marché de la ville avec son architecture contemporaine en arche et son plafond au mille dessins. J’ai d’ailleurs déjà écrit un article sur ce quartier. Nous en avons profité pour acheter du fromage et de la bière locale (pour ramener en Corse) puis de boire une bière dans un bar à l’intérieur du marché et de manger dans un restaurant du Markhtal avec une terrasse, le Jamie’s italian (un de mes restos préférés à Rotterdam). Un moment inoubliable, sous des parasols rayés, avec une vue magnifique sur les bâtiments éclairés de la ville.

Jour 3 : Nous avons pris le bateau (1h30 je crois aller-retour) pour se rendre aux fameux Moulins de Kinderdijk, classés au patrimoine mondiale de l’Unesco. Cette demi-journée là-bas était magique. Nous avons loué des vélos sur place, durant 2 heures (pas assez à mon goût) et nous avons pédalé le long de la rive et sur les petits ponts dominés par les 20 moulins ! Je regrette de ne pas avoir apporté un  pique-nique pour déjeuner sur l’herbe et pris un maillot pour me baigner. Cet endroit était hors du temps, avec les familles sur les barques, les jeunes de la région qui se baignaient en bande. Bon il y a évidemment aussi bcp de touristes mais c’est tellement grand que ce n’est pas gênant. On s’en aperçoit surtout à la buvette du coin.

En rentrant, nous avons traversé le pont Erasme (Erasmus bridge, situé au dessus de l’arrêt du bateau en provenance de Kinderdijk) pour voir l‘ Hôtel New York, un monument historique néerlandais de 1917 situé sur la pointe Wilhelminapier à Rotterdam. Ce bâtiment qui est aujourd’hui un hotel/restaurant a joué un rôle important dans l’histoire de l’immigration européenne vers les États-Unis d’Amérique.

Jour 4 Rendez vous au quartier historique de Delfshaven, le seul épargné par les bombardements de 1940, le plus ressemblant à Amsterdam.  J’ai écrit un article sur ce quartier ici ! Vous verrez dans la vidéo, le reste de la ville est plus moderne mais tout aussi beau pour moi !  Dans l’après-midi nous sommes retournés à Witte de Withstraat (rue du jour 1) et vers le Markhtal pour faire quelques boutiques.

Jour 5 : Dernier jour à Rotterdam, nous avons décidé à la dernière minute de visiter le Musée de la photographie des Pays-Bas (Nederlands fotomuseum) qui se trouve à coté de l’Hotel New York (cf Jour 3). C’est un lieu très interactif, pas uniquement destiné aux personnes sensibles à la photographie. En règle générale, les musées à Rotterdam sont des lieux ludiques, pensés pour les visiteurs (enfants compris).

Voilà pour mon carnet de voyage néerlandais. Comme promis, ma vidéo de ce voyage à Rotterdam. J’espère qu’elle retranscrira bien la diversité de cette ville, sa richesse architecturale et artistique ! Mes danses (ridicules) de la joie tout au long de la vidéo trahissent bien mon état d’esprit durant ces 5 jours je crois… Si mes vidéos vous plaisent, abonnez-vous à ma chaîne (si ce n’est pas déjà fait) et mettez un petit pouce bleu, ça fait toujours très plaisir et ça m’encourage à continuer !!

Lifestyle

Se lancer dans la calligraphie et le lettering

20 avril 2018
calligraphie art créative écriture lettering hypsica blog brush aquarelle encre

Il y a 3 mois je me suis lancée dans l’apprentissage de la calligraphie « l’art de la belle écriture », pour injecter encore et toujours plus de créatif dans ma vie. Dans cet état d’esprit d’exploration et de création, j’ai d’ailleurs crée une chaine Youtube, n’hésitez à vous abonner pour me retrouver en mouvement, avec d’autres contenus, vraiment je m’éclate à faire des vidéos.

J’avoue, l’écriture et moi ça n’a jamais été l’amour fou.

Etant gauche gauchère à 1000%, les débuts avec l’écriture ont même été compliqué. J’écrivais de droite à gauche en CP, la maitresse devait prendre un miroir pour me lire. Ensuite quand j’ai commencé à écrire comme tout le monde (de gauche à droite), il a fallu écrire au stylo plume ! Nouvelle galère, j’étalais l’encre pas encore sèche avec le coté de ma main. Bref, je n’ai jamais pris de plaisir à écrire au stylo, je suis vite fatiguée, mon écriture est moche et changeante.

Et pourtant j’ai commencé la calligraphie en début d’année, non sans quelques aprioris, grâce à un atelier (gratuit) proposé par la ville, 3 fois 2h je crois. Je pensais que l’on ne pouvait pas atteindre un niveau correct immédiatement (sauf si on maitrisait le dessin) et qu’il fallait un matériel très spécial (et cher) pour commencer. Je me suis vite ravisée quand le prof nous a donné une pince à linge en bois comme premier instrument et une chute de tapisserie comme feuille. J’ai aussi été rassuré  par ma progression puisque deux sessions de 2h plus tard, j’ai commencé à obtenir les premiers bons gestes et à prendre du plaisir.

Moi gauchère en difficulté depuis l’enfance je faisais de belles lettres ! Alors tout le monde peut y arriver !

Après cette belle expérience, j’ai envie de partager avec vous mes quelques pistes (de débutante que je suis) pour commencer la calligraphie ancienne mais aussi le lettering, écriture moderne et créative que j’ai expérimenté pour le coup seule chez moi !

Quel matériel ?

Beaucoup de possibilités pour commencer la calligraphie et le lettering. La base évidemment c’est du papier et après c’est à vous de tester plusieurs instruments pour connaître celui qui vous convient le mieux, en fonction de votre projet ou de vos envies. Pour moins de 10€ vous pouvez vous procurer de quoi commencer !

J’ai trouvé tout mon matériel dans des librairies/magasins de loisirs créatifs mais je vous ai mis toutes les références des produits (ou équivalents) que j’ai trouvé sur Amazon* :

Par où commencer ?

calligraphie art créative écriture lettering hypsica blog brush aquarelle encreEt bien par la pratique ! Faire des lignes de formes simples, de lettres, d’alphabets. ll n’y a que ça pour apprendre/comprendre les formes et chauffer votre poignée. Et oui c’est (presque) du sport l’écriture ;). Et vous verrez qu’après une session de 2 heures vous serrez aussi vidé et détendu qu’après une séance de sport !

 ◊ La calligraphie Ancienne 

Pendant le stage de calligraphie ancienne, j’ai travaillé sur la calligraphie onciale (crée au 4ième siècles) qui est très belle et assez accessible je trouve ! Pour le matériel je vous conseille de commencer par un instrument rigide, comme une plume ou une pince à linge en bois (pratique et pas cher) et de l’encre pour plume. Le pinceau plat ou le feutre souple donnent de très beaux résultats mais un instrument souple est plus difficile à gérer au début, vos traits seront moins précis. 

À la suite du stage, j’ai emprunté dans une médiathèque deux livres sur la calligraphie. Ils m’ont permis de me pencher sur d’autres écritures sans investir dans de nouveaux livres.


J’ai retenu 3 règles importantes pour la calligraphie ancienne :

  1. La largeur de votre instrument (plume, pinceau, etc) vous donnera la hauteur de votre écriture. N’essayez pas de faire une écriture très petite avec un pinceau large, c’est peine perdue ! Pour connaitre la hauteur de votre écriture, empilez des carrés à la verticale en début de ligne (comme sur ma photo du dessus ou dans la vidéo), 4 ou 5 carrés pour l’écriture onciale par exemple. Comme nos cahiers d’écritures d’enfant, il y a des lettres qui peuvent dépasser des lignes comme le J, le F ou le K.
  2. L’angle d’écriture de votre instrument est essentiel. Par exemple, l’angle de la plume pour l’écriture onciale est d’environ 20°. L’application de cette règle va permettre d’obtenir des lettres avec des traits épais et fins (= traits pleins et déliés) en fonction de la direction de votre plume. Et on ne bouge jamais d’angle ! C’est le plus difficile parce qu’au bout de quelques minutes on a tendance à reprendre nos vieux réflexes. Depuis enfant on a pris l’habitude de bouger la mine et le poignet pour faire les courbes. Mais ici il ne faut bouger QUE le bras, le poignet reste figé avec cet angle ! Dans la vidéo, vous comprendrez mieux cette notion d’angle fixe.
  3. Pour les gauchers, la feuille n’est pas parallèle à la table (comme en général tous les supports sur lesquels on écrit nous les gauchers). Du coup pour être à l’aise avec un angle de 20° par exemple, pivotez franchement votre feuille d’au moins 45° vers la droite.
◊ Le lettering

Pour commencer le lettering, j’ai commencé par rechercher des écritures calligraphiques sur Dafont. J’ai eu un coup de coeur pour la typographie « Inkland ». L’avantage de Dafont c’est que vous pouvez directement voir le visuel du mot que vous souhaitez réaliser. Pour moi ça sera les mots « se lancer » ! Pour réussir à reproduire cette typographie, j’ai utilisé le Callygraphy Pen 3.0, un feutre à pointe plate. J’ai d’abord tracé très fin le texte, sans les « pleins ». J’ai ensuite repris chacune des lettres en me concentrant sur les pleins uniquement. Des le premier essai, j’ai obtenu un résultat très correct ! En utilisant le pinceau et l’aquarelle, j’ai obtenu un résultat plus artistique en jouant sur la transparence et les couleurs

Pour aller plus loin, je pense m’acheter un ou deux livres sur le lettering. Celui-ci me fait d’ailleurs de l’oeil depuis quelques jours !

calligraphie art créative écriture lettering hypsica blog brush aquarelle encreJe ne suis pas encore au stade de création de ma propre police mais je prends quand même déjà beaucoup de plaisir. j’ai hâte de garnir mon cahier et mon agenda de jolies écritures et pourquoi pas passer à la numérisation de mon écriture un jour !

– Dans la pratique :

Voilà pour la théorie, pour la pratique je vous ai fait une vidéo, afin que vous voyez la différence  entre la calligraphie et le lettering et les différents instruments. À titre personnel, je suis contente d’avoir commencé par l’apprentissage de l’écriture ancienne, la calligraphie. J’ai l’impression que la rigueur de cette écriture m’a permise d’être vite à l’aise avec le lettering. Le stage que j’ai réalisé (2h pendant 3 jours) m’a permis de comprendre rapidement l’écriture onciale mais je pense que si vous regarder des modèles de l’alphabets onciale avec le détail des différents traits pour chaque lettre, vous pouvez réussir tout seul sans problème. Pensez juste à garder toujours le même angle de plume ! Je me répète mais il n’y a que ça à retenir, vous verrez !

– Mes conseils pour progresser :

  • Choisissez une écriture, un alphabet qui vous plait ! Vous allez être motivé pour le travailler et le comprendre à fond, même s’il y a toujours des lettres qu’on préfère faire.
  • Ne vous jugez pas, la progression peut être très rapide parfois mais certains jours, on n’est pas dedans. Revenez le lendemain !
  • Ce n’est pas mon conseil mais celui de mon prof « Ne pas regarder le trait qu’on trace mais le vide que l’on laisse ».  C’est très vrai pour les lettres arrondies comme le O, C, E.
  • La plus belle surprise pour moi, dans la pratique de la calligraphie et du lettering, c’est l’aspect méditatif de l’écriture. Après une heure d’écriture, je suis dans un état de détente absolue, aussi efficace qu’une demi-heure de Yoga, le legging et les grimaces en moins #neversouple. Même si vous voyez au départ toutes les difficultés, vous y trouverez vite un petit échappatoire créatif et spirituel.
  • Pour les gauchers comme moi, adaptez la position de la feuille pour être plus à l’aise ! Certains gauchers écrivent avec une position de main « classique » (comme les droitiers) ce qui est mon cas, mais certains ont appris à écrire avec le poignée « cassé ». Cherchez juste à trouver la position parfaite pour votre feuille et ensuite tout coulera.
  • calligraphie art créative écriture lettering hypsica blog brush aquarelle encreJ’espère que cette approche de débutante vous plaira, je vous laisse donc avec ma vidéo qui est très complémentaire de l’article.

Pour aller plus loin, voici enfin quelques entrepreneuses de Corse et d’ailleurs dont j’aime beaucoup le travail autour de la calligraphie : 

→ Calligraphique, un magnifique blog, très complet et riche (le blog et instagram)
→ Sur Instagram/youtubeuses :

→ En Corse :

Beauté

5 rouges à lèvres cruelty free à garder (ou pas) dans son sac !

12 avril 2018

Aujourd’hui, je vous retrouve sur ma chaîne Youtube pour une vidéo moins poétique et artistique que la précédente mais tout aussi vitale dans ma vie, les rouges à lèvres ! Non je plaisante mais disons que j’adore ça, je suis dans ma période où j’aime en porter très souvent. Je trouve que ça relève vite un maquillage très simple et vu que j’ai pas des yeux où je peux trop m’éclater (ils sont assez petits, du coup, un simple smoky eyes me fait ressembler à un panda cerné), je me lâche sur la bouche.

La dernière fois, je vous avais montré en vidéo mon maquillage de printemps cruelty free, cette fois-ci ces 5 rouges à lèvres CR, que je vous présente dans une vidéo bien rythmée, épileptique s’abstenir ;).

Si la question des tests sur les animaux en cosmétique vous intéresse, je vous en parle plus longuement par ici !

Les références des rouges à lèvres :
#1 Nyx lingerie « Lip02 Embellishment » : https://goo.gl/7X2rEY
#2 ELF « Coral » : https://goo.gl/9dZNKZ
#3 Inuwet « Moon » : https://goo.gl/7VtUSM
#4 ELF « Orange dream » : https://goo.gl/fzSGiM
#5 : ELF Lip color « Scarlet night » : https://goo.gl/RkzLzQ

À très vite !

Beauté

Makeup de printemps (presque) cruelty free

22 mars 2018

Le printemps m’inspire un makeup très léger, que j’ai voulu réaliser face caméra pour le première fois ici ! J’espère que cette première vidéo du genre vous plaira 😉 J’ai pris beaucoup de plaisir à la faire. En ce moment, j’ai des envies de vidéos, d’images en mouvements, d’artistique… Alors je commence avec de la beauté mais je pense que cela me mènera sûrement ailleurs ! En attendant, du frais et du naturel pour un makeup que je réalise tous les jours pour aller travailler…

Sur cette vidéo je porte :
☉fond de teint Toofaced
☉fond de teint E.L.F
☉ anti-cernes E.L.F
☉ anti-cernes Benefit
☉ Palette Toofaced
☉Blush Zoeva
☉ Mascara Too faced
☉ Crayon sourcils Boho
☉ Crayon yeux E.L.F
☉ Rouge à lèvres Inuwet

Lifestyle

Ce matin, la nature m’a fait une surprise

27 février 2018

Ce matin, la nature m’a fait une surprise. Elle a recouvert le maquis, le toit de la maison et la voiture d’un voile blanc. Comme une gamine, j’ai crié pour réveiller mon homme, je me suis habillée n’importe comment pour sortir au plus vite, et j’ai couru dans la neige le ventre vide.

Ce matin la nature m’a fait une surprise. Elle m’a glacée les doigts de pieds de sa neige légère, brulée les poumons de son air frais et fait renaître mon coeur d’enfant. Il n’y a rien de plus beau que les surprises créées par la nature non ?

Ce matin, la nature m’a fait une surprise. Elle m’a rendue heureuse, toute la journée ! Ca faisait longtemps que je n’avais pas ressentie cette sensation là, d’excitation et de plaisir diffus dans tout le corps. J’aurais pu rester des heures à écouter le silence si particulier qu’offre la neige. J’aurais pu aussi provoquer jusqu’à la nuit tombée, ce bruit sourd que font les semelles sur la neige fraiche. J’aurais pu rester poster devant ma fenêtre, sans manger, à regarder à travers les vitres d’un intérieur chauffé, la beauté du paysage. Mais au lieu de cela, j’ai fait ce que j’aime le plus, prendre des photos et poser devant l’objectif de mon homme. Non pas pour pavaner mais, cette fois-ci plus encore que toutes les autres fois, pour graver en moi cette légèreté !

Ce matin, la nature m’a fait une surprise. Elle m’a prouvé que lorsque l’on ouvre les yeux le matin, on ne sait pas ce qui nous attend, jamais. Alors pour tous ces matins où je traine des pieds, je recule l’heure du levée en checkant ces foutus réseaux sociaux, j’espère me souvenir de ce matin de février où je suis redevenue une enfant, l’histoire de quelques heures, parce que la nature m’avait fait la plus belle des surprises !