Parcourir Tag

créativité

Lifestyle

Se lancer dans l’aquarelle

22 février 2019

Il y a 1 an je vous parlais de calligraphie & de lettering et aujourd’hui me revoilà avec une nouvelle piste pour développer ma créativité : l’aquarelle ! J’ai mis du temps à me lancer par peur de ne pas réussir à avoir un résultat correct. Mais il faut se rendre à l’évidence, si j’attends d’être douée pour commencer un nouvel art, je ne commence jamais rien. J’ai en plus un tempérament de serial testeuse alors je lâche les lions et j’expérimente tout ce que je peux ! Retrouvez à la fin de l’article un petit moment volé dans mon labo créatif <3

La personne qui m’a donné envie de me lancer dans l’aquarelle c’est Natacha Birds ! Une blogueuse qui est dans la créativité permanente… Un modèle dans le blogging pour moi ! Sur sa chaine Youtube, vous trouverez quelques tutos et art journal très inspirant et artistique !

 
@Photo Natacha birds

Quel matériel ?

Pour débuter l’aquarelle, il suffit de très peu de matériels, entre 30-40 € pour commencer. Voici le matériel dans lequel j’ai investi pour me lancer et m’éclater en aquarelle :

  • Une palette de voyage Sennelier avec 12 couleurs qui coute 10 euros
  • Un set de pinceaux à aquarelle (les miens sont des Leonard), avec une pointe fine pour permettre des mouvements souples.
  • Carnet aquarelle XL CANSON, relativement épais pour ne pas qu’il gondole avec l’eau. En effet, l’eau fait gondoler n’importe quel papier fin

Le matériel optionnel :

  • Gel de masquage, parfait pour faire des formes précises comme des ronds, etc. Il s’applique avant de peindre, le laisser complètement séché puis peindre au centre ou autour du gel puis l’enlever quand votre création est terminée (optionnel)
  • Un pinceau avec réserve d’eau adapté à l’aquarelle (optionnel)

*Amazon partenaires

Chez vous, il est important de préparer :

  • Deux verres d’eau, un pour rincer votre pinceau des différentes couleurs et un avec de l’eau toujours propre lorsque vous changez de couleur ou que vous voulez réduire la concentration de vos pigments
  • un vieux torchon pour essuyer le pinceau

Par où commencer ?

Je n’ai aucun don particulier pour la peinture. J’ai fait de l’enluminure l’année dernière mais c’est une technique qui s’assimile plus au dessin. Je n’étais pas spécialement douée pour cela aussi mais j’ai obtenu un résultat qui me plaisait quand même. Bref tout ça pour vous dire qu’il faut se lancer, ne pas juger vos capacités avant même d’essayer.

La principale difficulté dans l’aquarelle n’est pas vraiment là où on l’imagine. L’un des objectifs de cet art, c’est maitriser l’eau, la dilution et les pigments. En fait l’eau est indissociable de l’aquarelle : c’est elle qui donne aux pigments leur légèreté et leur luminosité.

Avantages/inconvénients

  • Avantages de l’aquarelle : Cette peinture peut se travailler et retravailler continuellement.Vous pouvez même reprendre un trait ou une forme qui ne vous plait pas. Pour cela il suffit de mouiller avec de l’eau propre votre pinceau (sans peinture) et l’appliquer sur l’endroit du problème. Cela va diluer la peinture. Ensuite, séchez le pinceau et « aspirez » avec le pinceau la peinture diluée dans l’eau. Ensuite remouillez votre pinceau avec de l’eau propre et ainsi de suite jusqu’à ce que votre feuille ne contienne plus de pigments.
  • Inconvénients : On a du mal à voir le résultat final lorsque l’on peint, il est important d’attendre que tout soit sec parce que les pigments évoluent quand la feuille sèche. Mais après c’est aussi toute la magie de cette peinture. Il y aussi un éclaircissement de la peinture après le séchage.

– Dans la pratique :

Le temps est venu de se lancer. J’ai commencé par les vidéos tutos Les tribulations de Marie. Comme je n’ai jamais pris de cours, j’ai vraiment regardé ses gestes, la concentration de sa peinture, le nombre de fois qu’elle rinçait et essuyait son pinceau, etc. Je pense que c’est essentiel pour commencer sans se décourager.

J’ai testé 3 de ses vidéos gratuites (l’eucalyptus, les fleurs pour débutant et le bouquet). La réalisation de l’eucalyptus que vous pouvez voir en photo sur les photos de cet article , m’a semblé particulièrement facile grâce à la vidéo. J’ai tenté d’autres choses seule qui n’ont pas toutes réussi. Je ne maitrise pas encore cet art et il est possible que les modèles choisis ne se prêtaient pas spécialement à l’aquarelle. 

Pour commencer, vous pouvez aussi à faire des « lavis ». C’est des aplats de couleur, des dégradés de la même couleur ou multicolore. Idéal pour faire un ciel par exemple, c’est interessant d’essayer cette technique pour appréhender les pigments. Le but c’est de partir d’une teinte concentrée et de réduire la concentration petit à petit en rinçant le pinceau. Vous faites des mouvements de gauche à droite de votre feuille, entre deux aller-retours vous rincez votre pinceau et vous reprenez à l’endroit où vous vous êtes arrêté. Je vous renvoie sur le site de Canson, qui est très bien fait et délivre de précieux conseils pour commencer !

– Mes conseils pour progresser :

  • Je pense qu’il ne faut pas se jeter de suite dans l’aquarelle sans être un minimum renseigné. Inspirez-vous de vidéos tutos, ds livres ou de personnes autour de vous qui pratiquent. Il vous faut également du matériel adapté sinon vous allez vite vous décourager ! Au départ, je peignais sur du papier trop fin et le résultat n’était pas beau, la feuille gondolait, les pigments ne se dispersaient pas normalement. Je sais que c’est excitant de commencer un nouvel art mais ne foncez pas tête la première, vous n’y reviendrez plus !


– Coup de projecteur

Pour finir, j’ai envie de vous parler d’un de nos talents corses qui maitrise l’aquarelle à merveille, Mandraca ! Elle est illustratrice et réalise des aquarelles sur la nuit des Mazzeri, autour de la magie, de l’occhju. C’est poétique et mystérieux. J’aime aussi ses séries d’illustrations, pas réalisées à l’aquarelle, sur les oiseaux et les végétaux de notre île. Elle a plein de projet dans les cartons avec une démarche éco-friendly. Son site internet va bientôt ouvrir donc c’est n’hésitez pas à la suivre sur instagram ! C’est une petite pépite son compte…

 

 

 

 

Alors qui est prêt pour se lancer dans l’aquarelle ? Une petite vidéo de mon labo créatif…

 

 

Lifestyle

Une année créative, mon expérience & mes conseils

26 novembre 2018

En janvier j’ai décidé de poser un mot sur cette année 2018, elle devait être « CREATIVE » ! Je n’ai pas voulu me fixer des objectifs mais plutôt une intention. Cette idée m’a été suggéré par le podcast Oui change ma vie ! Et je crois que cela n’a pas été vain.

J’ai envie de vous parler de cette année, car je pense que cela peut vous aider dans votre futur créatif (personnel & professionnel). Mais surtout j’ai envie de vous faire prendre conscience que ce n’est pas difficile et qu’il suffit parfois juste de le matérialiser et de poser quelques bases… Cela vous donnera peut-être envie pour l’année qui vient de réfléchir à un mot !

 

Bilan sur cette année et perspective pour l’année prochaine

Bon ça n’a pas très bien commencé puisque je crois que les 6 premiers mois de cette année je n’ai pas été créative, enfin très peu, comme un blocage. Mais en fait sans m’en rendre compte je posais les briques de ce qu’allait être le reste de mon année.

La première étape essentiel est d’identifier quelle direction artistique/créative je souhaite emprunter ! Vous pouvez faire pareil de votre coté. Personnellement, les domaines créatifs que je souhaite creuser/tester ce sont vite imposés à moi :

  1. Première(s) expérience(s) dans le cinéma
  2. Le théâtre avec une orientation (plus) pro
  3. Tester la calligraphie, l’aquarelle et peut-être la poterie/céramique
  4. Approfondir la photo/vidéo

Pour chaque domaine il faut décortiquer les freins, les croyances qui peuvent s’imposer et comment passer outre !

1. Pour le cinéma, il a d’abord fallu formuler à moi-même et aux autres que je voulais en faire. J’ai eu beaucoup de mal à en parler. Je pense que ce désir est vraiment profond et de longue date, comme un secret enfoui qu’il ne faut pas dévoiler. J’avais peur de passer pour une fille qui a envie de faire « sa star », égocentrique et narcissique. Alors que, même si ce type de démarche est centré sur soi et sur son image, c’est plus l’approche créative, la palette d’émotions, la technique qui m’excite. J’avais peur que l’image que je projetais à l’époque (gérante de société, ancienne scientifique) ne collait pas avec mes attentes futures de faire du cinéma.

Résultat : Le simple fait d’en parler autour de moi m’a permis de postuler à des castings, que d’autres personnes me parlent d’annonces de casting (vous êtes nombreux à me taguer sur Facebook d’ailleurs merci !!), de rencontrer des personnes dans le milieu du cinéma, d’avoir des contacts… Grâce à cette avalanche de belles choses j’ai d’abord participé à un court-métrage en tant que silhouette puis j’ai obtenu mon tout premier rôle dans un autre. Et d’autres projets dans le domaine du cinéma sont à venir <3 Je suis tellement heureuse !!

2. Pour l’orientation professionnel du théâtre, ma peur du refus ou de l’échec a pris le pas sur le dialogue. Je n’ai jamais osé en parler avec mon prof de théâtre dans l’atelier que je fais depuis 3 ans. Mais la vie m’a donné un petit coup de pouce puisque j’en ai parlé à un des comédiens qui fait cet atelier et mon prof a entendu la discussion et (au bonheur) est venu me voir pour me proposer un contrat semi-pro, payé !

Résultat : J’ai donc été payé pour la première fois de ma vie pour jouer ! Je n’aurais jamais cru cela possible même si c’était un de mes objectifs cette année. Cette semaine j’ai donc participé à un projet sur le handicap qu’on a proposé à la préfecture, riche en émotions et en rencontres exceptionnelles…

3. Pour les « loisirs créatifs », je manquais de patiente au départ. Je me disais « Je suis débutante je vais mettre mille ans pour obtenir un résultat correct ». Bref, j’ai observé ces résistances sans m’y confronter au départ. En milieu d’année une amie m’a proposé un atelier sur la calligraphie (gratuit, proposé par la ville) et en fait cela a été le déclic. J’ai réussi en quelques heures à prendre du plaisir. D’ailleurs j’ai écrit il y a quelques mois un article sur le sujet « Comment se lancer en calligraphie ? » avec une vidéo sur les techniques/outils de bases.

Résultat : Après mon expérience dans la calligraphie, je me suis lancée seule chez moi dans l’aquarelle. Je vous y consacre un article très vite promis ;). Et enfin pour mon anniversaire, ma soeur m’a offert 3h avec une céramiste, pour confectionner des pièces de poterie. Je n’ai pas encore pris rdv mais j’ai tellement hâte de tester ! Si cela est concluant, j’y consacrerai un article aussi…

4. Et enfin la photo et la vidéo (blog/réseaux sociaux : Instagram & Facebook) fait partie intégrante de ma démarche depuis toujours. C’est ma façon de faire. Je trouve que le texte doit être aussi abouti que le visuel (dans la mesure de mes capacités hein !) sinon l’un ou l’autre ne me parle pas. Je n’arrive pas à dissocier les deux. Sauf que parfois j’ai la flemme (toi-même tu sais), et du coup je ne crée rien. En fait depuis toujours mon blog est indépendant, c’est à dire que son contenu ne dépend pas de produits que je reçois pour le moment. Je ne suis donc pas « obligé » de créer de contenu si je n’en ai pas envie. SAUF que voilà il n’y a aucun moteur. Il y a quelques semaines la marque insulaire BENOA m’a contacté pour me proposer que je réalise la story du mois sur leur site, retrouvez-là ici. Au delà de travailler avec une marque qui me plait, cela nous a poussé avec mon homme (on a vraiment tout fait ensemble) à réfléchir à plusieurs ambiances/shootings photo et vidéo et choisir (librement) les pièces de la collection automne/hiver qui collent avec chaque thème. Je n’étais pas obligée de publier sur mon blog (uniquement pour leur eshop) mais cela m’a donné envie d’aller plus loin et de vous le partager ici !

Le résultat le voici (en partie) ici, avec l’un des 3 shootings, pas le plus simple puisqu’on était sous la pluie au lac de Tolla. Découvrez enfin la vidéo que j’ai réalisé sur mon InstagramTV. Bref une belle expérience qui me pousse dans l’avenir à travailler avec d’autres personnes/marques. C’est quelque chose qui me booste et me pousse à créer davantage. Certaines personnes n’ont pas besoin de ça mais pour ma part j’ai besoin de dead line, d’objectifs, etc. pour créer toujours plus. Du moment que je suis consciente de ça, je fais en fonction. Il y a d’ailleurs un très bon épisode sur Oui change ma vie (oui encore) sur la typologie des personnalités !

 

J’espère que cet article plus personnel que d’habitude vous plaira quand même. Cela fait longtemps que j’ai envie de vous parler de ma démarche créative. C’est vraiment quelque chose qui me tient à coeur et pour laquelle je me questionne en permanence. Parce que l’on se met souvent des freins personnels ou financiers, des freins par rapport à ce que l’on attend de nous aussi.

Un grand merci à Benoa pour m’avoir fait confiance, en particulier à Marion de la boutique d’Ajaccio et à Antonia ! Le pull col roulé jaune que je porte est à retrouver sur l’eshop BENOA. Les boucles d’oreilles Benoa ne sont plus disponibles.