Parcourir Tag

créatif

Lifestyle

Une année créative, mon expérience & mes conseils

26 novembre 2018

En janvier j’ai décidé de poser un mot sur cette année 2018, elle devait être « CREATIVE » ! Je n’ai pas voulu me fixer des objectifs mais plutôt une intention. Cette idée m’a été suggéré par le podcast Oui change ma vie ! Et je crois que cela n’a pas été vain.

J’ai envie de vous parler de cette année, car je pense que cela peut vous aider dans votre futur créatif (personnel & professionnel). Mais surtout j’ai envie de vous faire prendre conscience que ce n’est pas difficile et qu’il suffit parfois juste de le matérialiser et de poser quelques bases… Cela vous donnera peut-être envie pour l’année qui vient de réfléchir à un mot !

 

Bilan sur cette année et perspective pour l’année prochaine

Bon ça n’a pas très bien commencé puisque je crois que les 6 premiers mois de cette année je n’ai pas été créative, enfin très peu, comme un blocage. Mais en fait sans m’en rendre compte je posais les briques de ce qu’allait être le reste de mon année.

La première étape essentiel est d’identifier quelle direction artistique/créative je souhaite emprunter ! Vous pouvez faire pareil de votre coté. Personnellement, les domaines créatifs que je souhaite creuser/tester ce sont vite imposés à moi :

  1. Première(s) expérience(s) dans le cinéma
  2. Le théâtre avec une orientation (plus) pro
  3. Tester la calligraphie, l’aquarelle et peut-être la poterie/céramique
  4. Approfondir la photo/vidéo

Pour chaque domaine il faut décortiquer les freins, les croyances qui peuvent s’imposer et comment passer outre !

1. Pour le cinéma, il a d’abord fallu formuler à moi-même et aux autres que je voulais en faire. J’ai eu beaucoup de mal à en parler. Je pense que ce désir est vraiment profond et de longue date, comme un secret enfoui qu’il ne faut pas dévoiler. J’avais peur de passer pour une fille qui a envie de faire « sa star », égocentrique et narcissique. Alors que, même si ce type de démarche est centré sur soi et sur son image, c’est plus l’approche créative, la palette d’émotions, la technique qui m’excite. J’avais peur que l’image que je projetais à l’époque (gérante de société, ancienne scientifique) ne collait pas avec mes attentes futures de faire du cinéma.

Résultat : Le simple fait d’en parler autour de moi m’a permis de postuler à des castings, que d’autres personnes me parlent d’annonces de casting (vous êtes nombreux à me taguer sur Facebook d’ailleurs merci !!), de rencontrer des personnes dans le milieu du cinéma, d’avoir des contacts… Grâce à cette avalanche de belles choses j’ai d’abord participé à un court-métrage en tant que silhouette puis j’ai obtenu mon tout premier rôle dans un autre. Et d’autres projets dans le domaine du cinéma sont à venir <3 Je suis tellement heureuse !!

2. Pour l’orientation professionnel du théâtre, ma peur du refus ou de l’échec a pris le pas sur le dialogue. Je n’ai jamais osé en parler avec mon prof de théâtre dans l’atelier que je fais depuis 3 ans. Mais la vie m’a donné un petit coup de pouce puisque j’en ai parlé à un des comédiens qui fait cet atelier et mon prof a entendu la discussion et (au bonheur) est venu me voir pour me proposer un contrat semi-pro, payé !

Résultat : J’ai donc été payé pour la première fois de ma vie pour jouer ! Je n’aurais jamais cru cela possible même si c’était un de mes objectifs cette année. Cette semaine j’ai donc participé à un projet sur le handicap qu’on a proposé à la préfecture, riche en émotions et en rencontres exceptionnelles…

3. Pour les « loisirs créatifs », je manquais de patiente au départ. Je me disais « Je suis débutante je vais mettre mille ans pour obtenir un résultat correct ». Bref, j’ai observé ces résistances sans m’y confronter au départ. En milieu d’année une amie m’a proposé un atelier sur la calligraphie (gratuit, proposé par la ville) et en fait cela a été le déclic. J’ai réussi en quelques heures à prendre du plaisir. D’ailleurs j’ai écrit il y a quelques mois un article sur le sujet « Comment se lancer en calligraphie ? » avec une vidéo sur les techniques/outils de bases.

Résultat : Après mon expérience dans la calligraphie, je me suis lancée seule chez moi dans l’aquarelle. Je vous y consacre un article très vite promis ;). Et enfin pour mon anniversaire, ma soeur m’a offert 3h avec une céramiste, pour confectionner des pièces de poterie. Je n’ai pas encore pris rdv mais j’ai tellement hâte de tester ! Si cela est concluant, j’y consacrerai un article aussi…

4. Et enfin la photo et la vidéo (blog/réseaux sociaux : Instagram & Facebook) fait partie intégrante de ma démarche depuis toujours. C’est ma façon de faire. Je trouve que le texte doit être aussi abouti que le visuel (dans la mesure de mes capacités hein !) sinon l’un ou l’autre ne me parle pas. Je n’arrive pas à dissocier les deux. Sauf que parfois j’ai la flemme (toi-même tu sais), et du coup je ne crée rien. En fait depuis toujours mon blog est indépendant, c’est à dire que son contenu ne dépend pas de produits que je reçois pour le moment. Je ne suis donc pas « obligé » de créer de contenu si je n’en ai pas envie. SAUF que voilà il n’y a aucun moteur. Il y a quelques semaines la marque insulaire BENOA m’a contacté pour me proposer que je réalise la story du mois sur leur site, retrouvez-là ici. Au delà de travailler avec une marque qui me plait, cela nous a poussé avec mon homme (on a vraiment tout fait ensemble) à réfléchir à plusieurs ambiances/shootings photo et vidéo et choisir (librement) les pièces de la collection automne/hiver qui collent avec chaque thème. Je n’étais pas obligée de publier sur mon blog (uniquement pour leur eshop) mais cela m’a donné envie d’aller plus loin et de vous le partager ici !

Le résultat le voici (en partie) ici, avec l’un des 3 shootings, pas le plus simple puisqu’on était sous la pluie au lac de Tolla. Découvrez enfin la vidéo que j’ai réalisé sur mon InstagramTV. Bref une belle expérience qui me pousse dans l’avenir à travailler avec d’autres personnes/marques. C’est quelque chose qui me booste et me pousse à créer davantage. Certaines personnes n’ont pas besoin de ça mais pour ma part j’ai besoin de dead line, d’objectifs, etc. pour créer toujours plus. Du moment que je suis consciente de ça, je fais en fonction. Il y a d’ailleurs un très bon épisode sur Oui change ma vie (oui encore) sur la typologie des personnalités !

 

J’espère que cet article plus personnel que d’habitude vous plaira quand même. Cela fait longtemps que j’ai envie de vous parler de ma démarche créative. C’est vraiment quelque chose qui me tient à coeur et pour laquelle je me questionne en permanence. Parce que l’on se met souvent des freins personnels ou financiers, des freins par rapport à ce que l’on attend de nous aussi.

Un grand merci à Benoa pour m’avoir fait confiance, en particulier à Marion de la boutique d’Ajaccio et à Antonia ! Le pull col roulé jaune que je porte est à retrouver sur l’eshop BENOA. Les boucles d’oreilles Benoa ne sont plus disponibles.

Lifestyle

Se lancer dans la calligraphie et le lettering

20 avril 2018
calligraphie art créative écriture lettering hypsica blog brush aquarelle encre

Il y a 3 mois je me suis lancée dans l’apprentissage de la calligraphie « l’art de la belle écriture », pour injecter encore et toujours plus de créatif dans ma vie. Dans cet état d’esprit d’exploration et de création, j’ai d’ailleurs crée une chaine Youtube, n’hésitez à vous abonner pour me retrouver en mouvement, avec d’autres contenus, vraiment je m’éclate à faire des vidéos.

J’avoue, l’écriture et moi ça n’a jamais été l’amour fou.

Etant gauche gauchère à 1000%, les débuts avec l’écriture ont même été compliqué. J’écrivais de droite à gauche en CP, la maitresse devait prendre un miroir pour me lire. Ensuite quand j’ai commencé à écrire comme tout le monde (de gauche à droite), il a fallu écrire au stylo plume ! Nouvelle galère, j’étalais l’encre pas encore sèche avec le coté de ma main. Bref, je n’ai jamais pris de plaisir à écrire au stylo, je suis vite fatiguée, mon écriture est moche et changeante.

Et pourtant j’ai commencé la calligraphie en début d’année, non sans quelques aprioris, grâce à un atelier (gratuit) proposé par la ville, 3 fois 2h je crois. Je pensais que l’on ne pouvait pas atteindre un niveau correct immédiatement (sauf si on maitrisait le dessin) et qu’il fallait un matériel très spécial (et cher) pour commencer. Je me suis vite ravisée quand le prof nous a donné une pince à linge en bois comme premier instrument et une chute de tapisserie comme feuille. J’ai aussi été rassuré  par ma progression puisque deux sessions de 2h plus tard, j’ai commencé à obtenir les premiers bons gestes et à prendre du plaisir.

Moi gauchère en difficulté depuis l’enfance je faisais de belles lettres ! Alors tout le monde peut y arriver !

Après cette belle expérience, j’ai envie de partager avec vous mes quelques pistes (de débutante que je suis) pour commencer la calligraphie ancienne mais aussi le lettering, écriture moderne et créative que j’ai expérimenté pour le coup seule chez moi !

Quel matériel ?

Beaucoup de possibilités pour commencer la calligraphie et le lettering. La base évidemment c’est du papier et après c’est à vous de tester plusieurs instruments pour connaître celui qui vous convient le mieux, en fonction de votre projet ou de vos envies. Pour moins de 10€ vous pouvez vous procurer de quoi commencer !

J’ai trouvé tout mon matériel dans des librairies/magasins de loisirs créatifs mais je vous ai mis toutes les références des produits (ou équivalents) que j’ai trouvé sur Amazon* :

Par où commencer ?

calligraphie art créative écriture lettering hypsica blog brush aquarelle encreEt bien par la pratique ! Faire des lignes de formes simples, de lettres, d’alphabets. ll n’y a que ça pour apprendre/comprendre les formes et chauffer votre poignée. Et oui c’est (presque) du sport l’écriture ;). Et vous verrez qu’après une session de 2 heures vous serrez aussi vidé et détendu qu’après une séance de sport !

 ◊ La calligraphie Ancienne 

Pendant le stage de calligraphie ancienne, j’ai travaillé sur la calligraphie onciale (crée au 4ième siècles) qui est très belle et assez accessible je trouve ! Pour le matériel je vous conseille de commencer par un instrument rigide, comme une plume ou une pince à linge en bois (pratique et pas cher) et de l’encre pour plume. Le pinceau plat ou le feutre souple donnent de très beaux résultats mais un instrument souple est plus difficile à gérer au début, vos traits seront moins précis. 

À la suite du stage, j’ai emprunté dans une médiathèque deux livres sur la calligraphie. Ils m’ont permis de me pencher sur d’autres écritures sans investir dans de nouveaux livres.


J’ai retenu 3 règles importantes pour la calligraphie ancienne :

  1. La largeur de votre instrument (plume, pinceau, etc) vous donnera la hauteur de votre écriture. N’essayez pas de faire une écriture très petite avec un pinceau large, c’est peine perdue ! Pour connaitre la hauteur de votre écriture, empilez des carrés à la verticale en début de ligne (comme sur ma photo du dessus ou dans la vidéo), 4 ou 5 carrés pour l’écriture onciale par exemple. Comme nos cahiers d’écritures d’enfant, il y a des lettres qui peuvent dépasser des lignes comme le J, le F ou le K.
  2. L’angle d’écriture de votre instrument est essentiel. Par exemple, l’angle de la plume pour l’écriture onciale est d’environ 20°. L’application de cette règle va permettre d’obtenir des lettres avec des traits épais et fins (= traits pleins et déliés) en fonction de la direction de votre plume. Et on ne bouge jamais d’angle ! C’est le plus difficile parce qu’au bout de quelques minutes on a tendance à reprendre nos vieux réflexes. Depuis enfant on a pris l’habitude de bouger la mine et le poignet pour faire les courbes. Mais ici il ne faut bouger QUE le bras, le poignet reste figé avec cet angle ! Dans la vidéo, vous comprendrez mieux cette notion d’angle fixe.
  3. Pour les gauchers, la feuille n’est pas parallèle à la table (comme en général tous les supports sur lesquels on écrit nous les gauchers). Du coup pour être à l’aise avec un angle de 20° par exemple, pivotez franchement votre feuille d’au moins 45° vers la droite.
◊ Le lettering

Pour commencer le lettering, j’ai commencé par rechercher des écritures calligraphiques sur Dafont. J’ai eu un coup de coeur pour la typographie « Inkland ». L’avantage de Dafont c’est que vous pouvez directement voir le visuel du mot que vous souhaitez réaliser. Pour moi ça sera les mots « se lancer » ! Pour réussir à reproduire cette typographie, j’ai utilisé le Callygraphy Pen 3.0, un feutre à pointe plate. J’ai d’abord tracé très fin le texte, sans les « pleins ». J’ai ensuite repris chacune des lettres en me concentrant sur les pleins uniquement. Des le premier essai, j’ai obtenu un résultat très correct ! En utilisant le pinceau et l’aquarelle, j’ai obtenu un résultat plus artistique en jouant sur la transparence et les couleurs

Pour aller plus loin, je pense m’acheter un ou deux livres sur le lettering. Celui-ci me fait d’ailleurs de l’oeil depuis quelques jours !

calligraphie art créative écriture lettering hypsica blog brush aquarelle encreJe ne suis pas encore au stade de création de ma propre police mais je prends quand même déjà beaucoup de plaisir. j’ai hâte de garnir mon cahier et mon agenda de jolies écritures et pourquoi pas passer à la numérisation de mon écriture un jour !

– Dans la pratique :

Voilà pour la théorie, pour la pratique je vous ai fait une vidéo, afin que vous voyez la différence  entre la calligraphie et le lettering et les différents instruments. À titre personnel, je suis contente d’avoir commencé par l’apprentissage de l’écriture ancienne, la calligraphie. J’ai l’impression que la rigueur de cette écriture m’a permise d’être vite à l’aise avec le lettering. Le stage que j’ai réalisé (2h pendant 3 jours) m’a permis de comprendre rapidement l’écriture onciale mais je pense que si vous regarder des modèles de l’alphabets onciale avec le détail des différents traits pour chaque lettre, vous pouvez réussir tout seul sans problème. Pensez juste à garder toujours le même angle de plume ! Je me répète mais il n’y a que ça à retenir, vous verrez !

– Mes conseils pour progresser :

  • Choisissez une écriture, un alphabet qui vous plait ! Vous allez être motivé pour le travailler et le comprendre à fond, même s’il y a toujours des lettres qu’on préfère faire.
  • Ne vous jugez pas, la progression peut être très rapide parfois mais certains jours, on n’est pas dedans. Revenez le lendemain !
  • Ce n’est pas mon conseil mais celui de mon prof « Ne pas regarder le trait qu’on trace mais le vide que l’on laisse ».  C’est très vrai pour les lettres arrondies comme le O, C, E.
  • La plus belle surprise pour moi, dans la pratique de la calligraphie et du lettering, c’est l’aspect méditatif de l’écriture. Après une heure d’écriture, je suis dans un état de détente absolue, aussi efficace qu’une demi-heure de Yoga, le legging et les grimaces en moins #neversouple. Même si vous voyez au départ toutes les difficultés, vous y trouverez vite un petit échappatoire créatif et spirituel.
  • Pour les gauchers comme moi, adaptez la position de la feuille pour être plus à l’aise ! Certains gauchers écrivent avec une position de main « classique » (comme les droitiers) ce qui est mon cas, mais certains ont appris à écrire avec le poignée « cassé ». Cherchez juste à trouver la position parfaite pour votre feuille et ensuite tout coulera.
  • calligraphie art créative écriture lettering hypsica blog brush aquarelle encreJ’espère que cette approche de débutante vous plaira, je vous laisse donc avec ma vidéo qui est très complémentaire de l’article.

Pour aller plus loin, voici enfin quelques entrepreneuses de Corse et d’ailleurs dont j’aime beaucoup le travail autour de la calligraphie : 

→ Calligraphique, un magnifique blog, très complet et riche (le blog et instagram)
→ Sur Instagram/youtubeuses :

→ En Corse :