Parcourir Tag

Corsica

Balades en Corse

Maison d’hôtes Zella

29 novembre 2017

Vous connaissez ces moments où on ressent le besoin de tout quitter, pour quelques heures ou pour une nuit, afin de s’isoler dans un endroit au plus près de la nature ?

Et bien j’ai trouvé ce lieu unique à 1 heure d’Ajaccio, dans la vallée du Haut-Taravo. Zella, c’est une maison d’hôtes à Guitera-les-bains, mon village. Cet établissement c’est le pari fou d’un enfant du village qui décide un jour de rénover le caseddu familial pour en faire une chambre d’hôtes au milieu du maquis, accompagné de sa femme et de ses deux filles. 

Il y a quelques mois, vous aviez apprécié ma visite à l’hotel U Frascone, près de Corte… Du coup aujourd’hui je vous embarque pour une balade, entre l’immensité des montagnes, le savoir-faire, la douceur de vivre et la consommation responsable ! 


♦ Coté Resto

Jean-Marie, le créateur de cette maison d’hôtes est aussi le chef cuisinier. Plantes aromatiques et potager autour de la bâtisse, fromages et viandes produits en famille, il aime mettre en valeur les ressources de notre île et de sa ferme et ça se sent dans l’assiette. Un paradis pour les locavores… Le menu propose chaque jour plusieurs plats à l’ardoise. Que du frais et du fait-maison ! Pour la gamme de prix, c’est très accessible. Cet été j’ai pris un gâteau de courgettes, un St Pierre et petits légumes et enfin un Tiramisu fraises (du jardin) et canistrelli. Le tout pour 26€ ! On ne peut pas faire mieux je crois… Délicieux et pour tous les budgets ! 

Lorsqu’il fait bon, vous pouvez déjeuner sur l’immense terrasse qui surplombe la vallée. La qualité des produits, le prix et cette grande terrasse sont vraiment les gros atouts de cet établissement pour moi !

  


♦ Coté Chambre

4 chambres tout confort (clim, tv, sdb moderne) ! Je n’y ai jamais dormi (la maison de mes parents est à 5 minutes, au centre du village) mais pour avoir visitée les chambres, je peux vous dire qu’elles n’ont rien à envier à un hôtel moderne, mieux elles ont un je ne sais quoi d’authentique :).

♦ Que faire dans la région ?

Il y a évidemment les bains de Guitera à 5 minutes de Zella. Des sources naturelles d’eaux chaudes soufrées à 45°C. Elles sont réputées pour apaiser les rhumatismes, les douleurs musculaires, les infections des voies respiratoires, les maladies de peau, etc. Moi j’adore y descendre le soir après manger quand il fait bien froid. Le contraste entre l’air frais et l’eau brûlante est tellement relaxant que je passe les meilleures nuits de ma vie quand je suis là haut. Et en plus, ça fait du bien à mon eczéma

Il y a aussi U Cuscione, un vaste plateau montagneux à la fois rocheux et verdoyant, traversé par des ruisseaux qui forment des pozzines. Vous pouvez même y croiser des chevaux sauvages <3

Et évidemment, si vous ne connaissez pas la région du Haut-Taravo, c’est l’occasion de découvrir tous les villages et les paysages de ma région natale ! Sur son site, Jean-Marie détaille mieux que moi tous les atouts de la région.

 


Suiviez le quotidien de Jean-Marie sur Instagram et Facebook et visitez son site pour avoir toutes les infos et plus de photos de son établissement. Vous savez que Zella a même été cité dans le guide des bonnes adresses de Corse-du-Sud par le Nouvel Obs ?

Infos utiles :
– Chambres d’hôtes : Ouvert tous les jours de l’année (fermeture annuelle février/mars)
– Table d’hôtes : Du vendredi midi au dimanche midi d’octobre à mi-juin/ En pleine saison, ouvert tous les jours de la semaine sauf le lundi midi et le mardi midi

Alors, cette découverte dans le Haut-Taravo vous a plu ? 

Balades en Corse Lifestyle

Une journée à Sperone

25 août 2017

Il y a 4 mois, le téléphone sonne. Ma meilleure amie au bout du fil. Elle me dit que la directrice du Golf de Sperone, qu’elle connait bien, souhaiterait prendre contact avec moi afin d’organiser une compétition de Golf ensemble.

Quoi ? Attends, Paula tu peux répéter, je pense que je n’ai pas saisi le sens de ta phrase. Bon, après quelques nuits à cogiter, j’accepte avec la peur au ventre, en me disant que je ne serai sûrement pas à la hauteur de cet établissement.

Il faut croire que mes apriori étaient faux puisque il y a bientôt 1 mois, nous avons réussi notre pari ! Insuffler de la création insulaire et du féminin dans un monde aussi masculin et retenu qu’est le golf. Vous m’avez tellement posé de questions sur cette journée que j’ai envie de partager sur le blog les bons moments de cette folle journée ! Je n’ai pas pu prendre beaucoup de photos vu que je courais dans tous les sens mais l’essentiel est là 🙂 


  

Avant l’évènement
J’ai demandé à Tiphaine Soler, mon amie illustratrice avec qui j’ai crée la collection de papeterie Ricciuale, de réadapter une des ces illustrations, ma favorite, pour la compétition ! Grâce à son coup de crayon, elle a réussi à créer une illustration forte et féminine autour du golf ! Si vous avez besoin d’elle pour unfutur projet, allez faire un tour sur son site ou sur son instagram , elle est douée <3 

D’ailleurs, les tote bags crées pour l’évènement en édition limité sont offerts sur l’e-shop pour l’achat de 2 t-shirts ou pour un minimum de 50 euros d’achat ! Alors rdv sur www.hypsica.com pour préparer la rentrée en douceur 🙂

Le matin : Dégustation sur le green de thé glacé Callysthé  & pâtisseries bio de la blogueuse Potrelinetta.
Nous sommes parties, Ariane et moi, en voiturette à la rencontre des joueurs en pleine compétition. Elle, avec les gâteaux sur les genoux et moi la bonbonnière de thé glacé sous le bras ! C’était génial de voir la réaction des joueurs lorsqu’ils nous voyaient arriver avec ces bonnes choses ! La magie de cet évènement, c’est d’abord le domaine et le green. Sperone est un lieu prestigieux mais surtout un lieu où l’on se sent bien, paisible. De manière plus personnelle, l’enchantement est venue de ma rencontre avec Ariane la directrice. Quel bonheur de travailler avec des gens ouverts et intéressants !


Le soir : Remise des prix avec un défilé en ouverture de soirée et création d’un espace boutiques éphémères.
Pour l’organisation du défilé, j’ai fait un petit casting sur facebook. C’est comme cela que j’ai pu choisir Cindy, Santa et Claudia, les 3 beautés qui ont défilé le soir. Les modèles enfants ont été choisis directement sur le domaine, certains sont mêmes golfeurs ! J’ai voulu pour le défilé mettre la sélection Hypsica en avant mais aussi deux autres marques dont l’univers me touche beaucoup, Karma Koma et Elisa Di Giò. Leurs créations se sont parfaitement bien intégrées avec les marques déjà présentes sur l’e-shop tel que Theodore, mes deux collabs’ avec Agathe Factory et Casalinu et les t-shirts Antica collection.



Cindy Da Costa modèle et maquilleuse


Cindy habillée en Karma Koma et Claudia Piani en Elisa Di Giò


Santa Moreno


Tous les modèles à la fin du défilé !


Livia |  Le lieu des boutiques éphémères

Voici la vidéo du défilé sur la terrasse du domaine de Sperone ! Mais avant j’aimerais remercier Ariane, la directrice de Sperone pour sa confiance et sa gentillesse mais aussi toute l’équipe du domaine, Tiphaine Soler pour son illustration et son aide le jour J, Callysthé pour les thés offerts aux gagnants de la compétition, Potrelinetta pour avoir régalé les compétiteurs de ces cookies et canistrelli,  Theodore en particulier Julien pour les t-shirts et les rompers offerts aux gagnants, Solyvia pour les roll-on offerts aux gagnants, Karma Koma en particulier Julia et la créatrice Elisa di Giò pour leur confiance et évidemment les modèles Cindy, Santa et Claudia et les enfants, vous avez été géniaux !

Food

P’tit déj’ | Je ne suis pas végane mais…

14 avril 2017

Depuis que j’ai changé quelques habitudes alimentaires, j’ai l’impression de prononcer la phrase « Je ne suis pas végane Mais… » tous les quatre matins.

Cette schizophrénie alimentaire m’a d’ailleurs déstabilisée au départ. Je me disais « Anne Marie choisis ton camp ma grande !!! ».  Végane ou Omnivore ? Je déteste mettre les gens dans des cases mais je voulais le faire pour moi. Après quelques mois de réflexion et d’expérimentation (vous avez du voir ma recette de Carrot cake végan)  j’ai commencé à nuancer mes propos pour arriver à un équilibre qui me plait bien 🙂

Aujourd’hui je me dis que tout est bon à prendre, d’un coté comme de l’autre alors pourquoi ne pas être un peu des deux ? Cela veut dire pour moi, privilégier dès que possible les matières végétales sans m’interdire la viande, le poisson et le fromage. J’ai pris conscience que j’offrais trop de place à la viande par exemple. En règle générale, tout ces excès ont des conséquences autant sur la planète que sur ma santé. Etre moins rigide que le véganisme mais sensible à ce que l’on consomme, c’est ce qu’on appelle aujourd’hui le fléxitarisme, je suis donc fléxitarienne apparemment. Un genre de végane à mi-temps !

 Voilà pourquoi j’ai décidé de vous faire quelques articles sur comment le véganisme influence ma vie, sans non plus prendre toute la place !

Pour vous en parler, j’ai envie de commencer par le p’tit dej’ évidemment ! Cela fait des années que je m’alimente de beurre le matin (sur les tartines, dans les viennoiseries et gâteaux industriels), on est français ou on ne l’est pas hein !? Mais depuis quelques semaines, je l’ai abandonné pour un aliment que vous connaissez peut-être : la purée d’oléagineux. J’ai commencé à en acheter au départ pour faire une pâte à tartiner maison (que j’ai raté d’ailleurs) et en fait le goût de l’amande et la texture de cette purée m’a tellement plus, que j’ai testé sur les tartines du matin ! Et j’avoue ne pas m’en lasser pour le moment.

Contrairement au beurre, la purée d’amandes ne se mets pas au frais donc pas d’accident de biscottes en mille morceaux à 7h du mat’ à cause du beurre qui ne veut pas s’étaler ! Grrr, ça c’est pour le coté technique. Pour l’apport nutritionnel, même si la purée d’amandes est plus calorique que le beurre, oui oui c’est possible (650 calories contre 550 calories), l’apport en protéines et 25 fois plus important. La purée d’amandes contient aussi des fibres, de la vitamine E, du magnésium, du calcium et du phosphore. Qui dit mieux ? Celle que j’ai choisi est de la marque La Vie Claireelle est certifiée Agriculure Biologique (AB), tout comme mon café équitable décaféiné d’ailleurs !

Quand j’ai envie d’un peu de sucre et de fruit, je rajoute de la confiture maison, celle de ma mère est la meilleure au monde, beaucoup de fruits et peu de sucre, c’est tout. Et voilà, un p’tit déj’ végan avec pas grand chose en fait. Evidemment, je ne refuse pas une belle brioche ou de bons canistrelli de temps en temps mais je me dis que commencer la journée sans matière animale c’est pas mal en fait !

Et vous alors, Végétarien, Omnivore ou Fléxitarien ?


 Purée d’amandes bio et café équitable, La Vie Claire Corse du Sud

Vintage

Ma pièce vintage #1

23 mars 2017

Depuis que j’ai changé ma façon de voir la mode en consommant moins mais mieux, je suis attirée par la fringue/déco Vintage ! Mon intérêt s’est un peu amplifié cet été, je vous avais d’ailleurs montré ici une robe vintage rayée ! Du coup, je me suis dit que ça pourrait être sympa de partager avec vous, de temps en temps, mes acquisitions vintage sur le blog avec l’histoire de la pièce, comment on s’est rencontré, etc. Oui mes fringues sont des humains comme les autres 😉 !

J’inaugure cette nouvelle catégorie, avec cette chemise ! C’est l’une des pièces vintage que j’aime le plus je crois, je l’ai trouvé à Rotterdam l’été dernier dans une friperie <3 !! Amour. Chemise rayée. Amour Bis. Vous connaissez déjà mon obsession pour le rayé. Je l’ai acheté une misère,  7€ je crois… Il n’y a malheureusement plus d’étiquette. Je ne sais pas d’où elle vient ni en quelle matière elle est faite, c’est un mystère total. Cette pièce vintage est un peu le symbole de mon voyage, une chemise Zara ou H&M exactement identique n’aurait pas eu le même effet je crois… Je lui ai même ajouté des pin’s sur le col, histoire de la rendre encore plus belle et unique.


Chemise Vintage
Mom jeans Monki
Boucle d’oreille longue & Other Stories

 

Vous aimez cette nouvelle catégorie sur le vintage ?
Lifestyle

Un printemps à vélo !

19 mars 2017

Les lèvres gercées et les chaussettes polaires ne seront bientôt plus qu’un lointain souvenir puisqu’aujourd’hui c’est le PRINTEMPS !! Bonheur. Pour le momen, évitons de penser aux moustiques qui nous feront passer une nuit blanche et aux coups de soleil qui provoqueront un vieillissement prématuré de notre peau. Non non ça on y pense pas !

Pour moi le printemps est une période de renaissance pour mon corps. Je ne parle pas de chakra, de corps qui s’ouvre comme un bourgeon en communion avec la nature hein ! Spirituality no way… Je parle de sortir et bouger mon corps, tout simplement. J’associe l’hiver à sport en salle et ça ce n’est pas possible pour moi. J’ai déjà essayé. J’y ai laissé des sous mais aucune sueur. Sport doit rimer avec amusement et plaisir. Même s’il ne fait jamais très froid en Corse l’hiver, je n’arrive pas à me motiver et bouger de manière régulière, surtout emmitouflée dans 3 couches.

Une des activités que j’ai envie de pratiquer ce printemps c’est le vélo ! Le premier sentiment de liberté enfant, je pense l’avoir ressenti sur mon vélo bleu ! Au village, je me revois sillonant les quartiers pendant 3 ou 4 heures sans me soucier des cuisses qui brûlent, de la sueur et des cheveux dans les yeux. J’étais heureuse et libre. Et il y a 2 mois, j’ai eu besoin de ressentir ce lâcher prise, alors je me suis remise tout doucement en selle, même si le réel déclic a eu lieu cet été à Rotterdam, d’où la photo de l’article ;).

À l’heure ou nous sommes dépendants de nos voitures ou des transports en commun, c’est un bonheur de partir de chez soi à vélo quand on veut avec seulement son legging, une brassière et une bouteille d’eau. Alors la première fois je me suis un peu focalisée sur mes cuisses qui brûlent (on n’a plus 12 ans) mais j’ai pris tellement de plaisir… Je crois que c’est une des raisons qui fait comme aime le printemps, chaque chose est faite avec plaisir.

Parce que le ciel est plus bleu, la nature se colore, la bière fraîche est meilleure, les fruits sont plus juteux et les robes plus fleuries.

Et si vous n’avez pas de vélo ou si vous souhaitez voir de beaux paysages en Corse sans avoir les cuisses qui brûlent, j’ai la solution ! Il y a quelques semaines, j’ai découvert la start-up Appebike grâce au blogueur Andemu. Le principe : Des vélos électriques installés sur toute la Corse pour découvrir l’île de beauté d’une autre façon, à son rythme, plus sainement et en respectant la nature. Pour mieux comprendre le principe, je vous invite à lire cet article et à suivre Appebike sur Facebook ! Le lancement est prévu pour avril 🙂

Site Appebike


Et vous, qu’est ce qui vous tente pour le printemps ?

 

Cinéma

Cinéma | Les exilés et ma selection coup de coeur du festival anglais

25 novembre 2015

A l’occasion du festival du film Anglais et Irlandais « Under my screen » qui se déroule cette année à l’espace diamant,  j’ai pu voir en avant-première « Les Exilés ». Je compte évidemment pas m’arrêter là… Il y a pleins d’autres films qui me donnent envie de m’enfermer dans la salle obscure de l’espace diamant cette semaine !!

Les exilés

Ce film historique et fantastique, réalisé par Rinatu Frassati (jeune réalisateur corse) nous plonge dans la seconde moitié du XVIIIème siècle quelque part au royaume de Naples. Un jeune soldat de l’armée royale française est à la recherche d’un exilé corse, du nom de Pasquale Paoli. Il a une mystérieuse lettre pour lui. Il croise sur sa route le vieux Ghjacintu qui va alors lui proposer un étrange voyage pour l’aider à accomplir sa quête. Ce périple l’entrainera au cœur de la Corse et de son histoire, où d’étonnantes révélations l’attendent…

Cette production insulaire a reçu hier soir, un accueil très chaleureux à l’espace diamant. Une salle comble, de longs applaudissements, le public debout… Bref, les ajacciens étaient visiblement fiers de voir une partie de leur histoire défiler devant leurs yeux. J’ai également apprécié ce premier film de Rinatu Frassati, intégralement tourné sur l’île avec une équipe à 90% corse… Un énorme travail de documentation a été réalisé au niveau des dialogues (basés sur des manuscrits et des correspondances de l’époque), des décors et des costumes.

Je ne peux pas trop vous en dire sur l’aspect fantastique et onirique de ce moyen-métrage, mais je trouve qu’il apporte une originalité à cette fresque historique, un parti pris intéressant… Concernant les acteurs, j’ai été bluffé par Jeremy Alberti, Napoléon Bonaparte dans le film. Un jeu sobre et un regard captivant, un acteur à suivre je pense… Bref assez parlé… Si vous avez raté l’avant-première hier soir, plusieurs séances sont encore prévues !!

Petit plus à l’Espace diamant : Une exposition photo de grande qualité sur le film « Les exilés » à voir jusqu’à la fin du festival au premier étage. Elle s’intitule « 1769 » et comportera une vingtaine de clichés de grande qualité, aussi bien des souvenirs de tournage que des portraits mis en scène. Cette exposition est signée par Laurent Depaepe et Raphaël Poletti. Lire la suite