Interview Musique

Mila Auguste | #1 Càpu a càpu

1 avril 2016

Aujourd’hui j’inaugure une nouvelle rubrique sur le blog que j’ai appelé Càpu a Càpu (tête à tête en corse). Pour tout vous avouer, en créant le blog l’été dernier j’avais vraiment dans l’idée de faire régulièrement le portrait de personnes inspirantes (de Corse ou d’ailleurs pourquoi pas). Mais après, vous devez le savoir, la flemme prend le dessus et puis on se contente de la facilité… On parle de soi et de ses inspirations uniquement ! Alors oui c’est un peu le propre d’un blog de parler de sa vie mais bon perso je ne conçois pas ce blog comme ça…

C’est pourquoi, j’ai souhaité créer cette nouvelle rubrique aujourd’hui. Et pour cette première du genre, je suis allée à la rencontre de Mila Auguste. Le 8 avril sortira son nouveau EP, un mélange classieux de pop, d’électro et de rythmes africains. Allez c’est parti pour le #1 Càpu a Càpu avec cette jeune  chanteuse éclectique  😉


 

MILA AUGUSTE FRANK LORIOU interview Hypsica blog

Bonjour Mila Auguste, peux-tu te présenter en quelques mots ?
Je m’appelle Marie Laure Augustin Papi. J ai 28 ans, je vis à Porto Vecchio.

J’ai lu que tu avais pas mal voyagé, peux-tu m’en dire plus ?
En fait, j’ai grandi avec ma mère qui avait un peu la bougeotte, l’une de nos escales a été Abidjan, en Côte d’Ivoire. L’Afrique à été le plus marquant des voyages je pense. Bouger, changer d’école, ça apporte une vrai richesse et une souplesse pour s’adapter à tous les milieux, mais j’avais besoin d’un repère. Et ça a été la musique ! Tu peux l’emmener partout, c’est toi qui choisi. L’Afrique est un peu le berceau de la musique pour moi. Les voix, la puissance de partage, l’état d’esprit et aussi ce rapport à la musique, au corps et à la spiritualité… Tout ça laisse des traces.

Les mois qui viennent vont être chargés pour toi, quelle est ton actualité ?
En ce moment je rencontre pas mal de blogueurs, blogueuses et de radios pour parler du projet, ce qui est plutôt cool ! La promo suit son cour. Le clip du single « Guerre au coeur » (NDLR : le clip est à la fin de l’article) est sorti il y a un mois maintenant. J’ai d’ailleurs sorti une vidéo acoustique du même titre , filmée dans une cathédrale en Haute-Corse. Ce single a également a été remixé par AFTER, il est en ligne depuis le 16 mars. Concernant le EP, il sort le 8 avril et je joue le 27 mai au FGO Barbara.

En quoi ce nouveau projet est t-il différent de ton précédent EP (sorti en 2011) ?
Sur le premier j’ai vraiment fait des tests, je me cherchais et on a fait ça en vitesse éclair ! L’un des morceaux, Help Myself, a été le point de départ de ma vision du projet. Plus percussif, un peu plus électronique. J’ai rencontré Pavle Kovacevic (Sébastien Tellier) et Florent Livet (Phoenix) qui ont vraiment compris, d après mes maquettes, là où je voulais aller. Le second EP est plus abouti que le premier je pense, j ai pris plus de temps pour savoir ou je voulais aller, choisir les morceaux, les développer…

Je trouve en effet que le single de ton précédent EP « Help myself » était très animal et se démarquait des autres titres ! On va donc retrouver ces sons là dans le nouvel EP ?
Oui il y a ce coté animal, plus particulièrement dans l’un des titres qui s’appelle Danse (extrait ici), on retrouve toutes ces percussions africaines, cette sensation animale. 

MILA AUGUSTE FRANK LORIOU interview Hypsica blog
Est-ce que c’est compliqué de sortir son EP en 2016 ? Quels sont les difficultés que tu as rencontré ?
J’ai eu beaucoup de chance parce que j’ai rencontré mon éditrice Jessi Lumbroso (NDLR : qui a découvert Christine and the Queens) il y 2 ans et elle m’a laissé le temps de faire ça comme je voulais. Je ne suis pas seule pour le sortir. Je crois que le plus long c’est de trouver les partenaires qui prennent des risques, qui sont dans le même mood.

Ta carrière musicale a commencé à quel moment ? Quel a été le déclic ?
J’ai commencé réellement en 2011 avec le 1er EP. J’ai fait un projet avant, ou l’on co-écrivait, mais je ne m’y retrouvais pas assez, ni dans l’arrangement ni dans l’écriture. J’avais vraiment envie d’essayer tout mes petits mélanges sans qu’on me juge à la source, pendant la création. Ca a été mon point de départ.

J’ai du mal à définir ton style musical (ce qui est bon signe en général ;)), une influence pop évidente avec quelque chose en plus ! Comment le définirais-tu ?
Oui merci ! On m’a dit un jour « ce que tu fais, ça ressemble à rien ! « , ce qui peux prêter à confusion ! 😀 Mais je crois que c est un très beau compliment 🙂 Bref je dirais pop alternative… Mais c’est effectivement pas évident, il va falloir que je trouve une formule magique !

MILA photo Anne Veaute interview Hypsica blog album EPSi tu avais la possibilité de rencontrer un artiste ça serait…
Toumani Diabaté

Concernant tes clips, il y a  une identité visuelle très forte, ou puises-tu ton inspiration ?
L’identité forte vient probablement beaucoup de la réalisatrice Margot Malingue 🙂 Je puise aussi mes inspirations dans les rituels ancestraux, la souche d’une culture, et d’un autre côté la technologie, le graphisme. Pour le clip de Guerre au coeur, c‘est les univers des arts martiaux et de la danse japonaise qui nous ont inspiré. Il faisait tout à fait écho au personnage féminin, cette guerrière lumineuse, qui allie la grâce et la puissance, pour porter le personnage masculin enchevêtré sous ce lit de pierre, qui le gagne petit à petit.  Je crois que c’est un peu le défi de notre génération aussi, être en harmonie avec nos racines mais se développer et innover.

 Parlons un peu de mode maintenant… Tu as collaboré avec une créatrice corse (LUFA) pour ton nouveau clip. Quel rapport as-tu à la mode ? Quel est ton style vestimentaire de tous les jours et ton style sur scène ?
J’ai l’impression que dans la mode, on est aussi à la recherche d’un équilibre, comme dans dans la musique. Il y a forcement un pont entre les deux.  Avec LUFA, on puise dans des inspirations communes, pour essayer de se raconter aussi par le vêtement que je porte sur scène ou dans le clip. Pour Guerre au coeur, c’est les kimonos qui nous ont inspiré. Donc oui j’aime la mode, bien que je n’aime pas forcement ce qui est à la mode ! Je dirais que j’ai un style bohème chic dans la vie, sur scène je porte une cape un peu étrange (celle du clip d’Help myself et photo ci-dessus) donc un côte très tribal, mais en dessous quelque chose de plus moderne, plus fin.

Vas-tu souvent sur les blogs ?MILA AUGUSTE FRANK LORIOU interview Hypsica blog
Je ne prend malheureusement pas trop le temps de le faire, mais du coup les différentes rencontres que je fais m’y pousse, je trouve super de pouvoir partager ces inspirations comme vous le faites, ces coups de coeurs, de manière très libre. 

Quel est ton rapport à la Corse ? Est-ce que c’est aussi une source d’inspiration pour toi ?
On est rentré il y a un an à Porto Vecchio, en Corse du Sud. Le fait de vivre en pleine nature c’est très inspirant, le silence, les grands espaces. Le rythme de vie conditionne forcément l’état d’esprit et donc la création.

Quand tu te lèves et que la montagne est noyée sous les nuages, un peu comme une estampe japonaise, que le jour se lève finalement, tu découvres toutes ces nuances. On assiste à des centaines de tableaux différents chaque jour. En Corse, ce qui me fascine le plus ce sont les orages, je peux passer des heures à en regarder. Je trouve qu’on voit toute la grandeur de la nature et notre impuissance. Pour une fois, on se retrouve là sans rien faire, juste contempler, attendre que ça passe. Tu n’as plus internet, plus de télé, parfois plus de courant, il ne reste plus que le silence et les gens qui t’entourent. Ce sont des moments rares que je savoure et qui te remettes à ta place…

Avant de te quitter Mila Auguste, on va chercher à te connaître un peu mieux à travers un objet très tendance en ce moment, le tote bag.  Sur l’e-shop des créateurs corses www.hypsica.com, on peut retrouver les tote bags à message de la marque Micca Nome. Quel tote bag te définirais le mieux ?
Oh sans grande hésitation le tote bag « Keep Calm & sta zittu« . Je suis comme une enfant, je trépigne et je suis impatiente. J’aimerais que tout arrive tout de suite, ça me rend un peu bruyante parfois ! Très bien ce tote bag d’ailleurs… 

Sortie de l’EP le 8 avril 2016 (et en précommande sur Itunes) et n’oubliez pas de suivre Mila Auguste sur FacebookInstagramTwitter et Youtube 🙂

Alors qu’avez-vous pensez de la rubrique Càpu a càpu ? J’attends vos retours et vos critiques avec impatiente… 🙂
Basgiii 😉

Vous Pourriez Aussi Aimer

3 Commentaires

  • Répondre Tiphaine 1 avril 2016 à 18 h 40 min

    Super rubrique ! Super idée ! J’ai hate d’entendre tout l’album, cette chanson est super !
    des bisousss

  • Répondre ciabrini 7 juillet 2016 à 10 h 51 min

    Coucou Mila,

    Je suis contente que tu reviennes cette année a l’hôtel A CHEDA, j’espère pouvoir être la samedi.
    Je te pique une photo pour faire des flyers à distribuer. juste aux alentours de bonif.
    Je vois que tu aimes la danse, art complémentaire, Pour ton information, ma fille Emma ciabrini est danseuse classique et contemporaine issue de l’école de Pietra Gala…. je pourrai te montrer ce quelle fait ou tu pourrais même la rencontrer, je pense que les deux ensemble pour des vidéos ferait un tabac…. et pour une diffusion de part ét d’autre. Enfin c’est une idée
    Mes amitiés à Sir Jean claude.
    Biz
    Bonne saison
    Ps promis j’essaye de venir te voir chanter dès que je peux

  • Répondre Càpu a càpu | Lisa Bettini - Hypsica 6 mai 2017 à 11 h 43 min

    […] Depuis le premier Capù a capù il s’est passé plus d’un an, vous vous souvenez, c’était avec la chanteuse l’artiste Mila Auguste. […]

  • Laisser une réponse